Tout savoir (ou presque) sur la lecture numérique !

La lecture des histoires et romans sert à tuer le temps de deuxième ou troisième qualité. Le temps de première qualité n’a pas besoin qu’on le tue. C’est lui qui tue tous les livres. Il en engendre quelques-uns. [Paul Valéry]

Il y a un peu moins d’un an, j’ai recommencé à lire.

Au départ c’était surtout un moyen de tuer le temps ( la faute à une grève des transports particulièrement longue…).

A ce moment là, ma copine Émeline partageait avec moi quelques romans en .pdf que je lisais sur mon smartphone. Ce n’était pas le top, surtout pour mes yeux, mais ça avait le mérite de ne pas être encombrant et de m’aider à patienter.

Par le passé, on m’avait proposé plusieurs fois de m’offrir une liseuse électronique mais j’avais encore une aversion pour la dématérialisation à cette époque. Quelques années plus tard et compte tenu de mon train de vie, l’aspect pratique de l’outil a fini par me séduire et c’est en juin dernier que j’ai finalement fait l’acquisition d’une liseuse.

Mon choix s’est tourné vers une Kobo qui venait tout juste de sortir : La Kobo « Glo HD ». Compatible avec de nombreux formats et une technologie d’affichage avancée par rapport à ses concurrents. Super rapport qualité/prix selon moi (129€).

Si vous souhaitez en savoir plus je vous laisse le lien des caractéristiques produits + test complet par le site « lesnumeriques.com » : ICI

kobo

Après plus de 6 mois d’utilisation je suis vraiment très contente de mon choix.

Ma seule déception ne concerne pas le produit mais le business du livre numérique dans son ensemble et ce, pour plusieurs raisons :

Tout d’abord il faut savoir que le prix d’un ebook est le même que celui de la version papier en librairie. (Heureusement pour moi, mon débit de lecture n’est pas prêt de me ruiner !). Cette remarque est valable pour les sorties littéraires, un peu moins pour les ouvrages qui commencent à dater. J’ai par exemple pu m’offrir « Le Petit Prince » pour même pas 1€ symbolique. Et puis si l’on possède dans son entourage d’autre lecteurs équipés de liseuses il est possible de limiter les dépenses en s’échangeant quelques supports.

A condition d’être attentif à un petit détail…

 

 

Les DRM (Digital Right Management) .

Il s’agit d’un dispositif de protection dont le but est de contrôler l’utilisation qui sera faite d’une œuvre numérique grâce à un système de chiffrement et d’accès conditionnel. Dans le domaine du livre numérique il s’agit surtout de restreindre la lecture du ebook à une seule marque constructeur ou un seul vendeur.

Cela signifie que si vous téléchargez le contenu qui vous intéresse via la librairie proposées par votre liseuse vous vous retrouverez probablement avec un ebook qu’il vous sera impossible de partager avec un ami possédant une autre marque de liseuse que la vôtre. Ou bien imaginez que votre liseuse vous lâche et que vous souhaitiez en racheter une mais pas de la même marque… et bien vos ebook que vous aviez pris la peine d’acheter légalement seront irrécupérables à cause des DRM et vous serez obligé de racheter chacun d’eux pour les avoir sur votre nouvelle liseuse. Ah oui… De suite, ça vous pose un peu plus problème vous voyez.

Ces pratiques sont pointées du doigt car elles sont accusées d’engendrer des situations de monopoles et de non concurrence. Autrement dit, et malgré ce que leur nom pourrait laisser entendre, les DRM sont une contrainte technique non légale qui pose par ailleurs des problèmes éthiques et juridiques.

L’utilisation de DRM est en effet contraire à bon nombre de droits comme notamment celui de la copie privée et d’un point de vue éthique, il est à noter qu’ils peuvent constituer une atteinte à la vie privée, dans la mesure où l’analyse statistique des contenus auxquels les utilisateurs ont accès nous fait évoluer vers une informatique toujours plus restrictive et surveillée. Enfin, l’énorme contradiction dans toute cette histoire, c’est que finalement, le dispositif pénalise avant tout les consommateurs honnêtes, étant donné que les contraintes liées aux DRM ne touchent que les utilisateurs achetant légalement leurs produits.

drm

 

Vous comprenez maintenant pourquoi ce « détail »  est très controversé et pourquoi je vous conseille de bien vous renseigner avant d’arrêter votre choix sur tel produit ou tel contenu. Si ce n’est mon expérience personnelle via l’utilisation de ma liseuse, je n’ai pas la légitimité ni les connaissances nécessaires pour entrer dans les détails techniques et juridiques de ce vaste sujet.

Je vous invite donc à faire des recherches sur internet pour approfondir.

Ci-dessous, quelques sites qui savent très bien parler des DRM :

  • Korben.info  (Méthodes et astuces pour contourner les pièges des DRM incluses)
  • APRIL (Association pionnière du logiciel libre en France)

Des questions sur ma liseuse, son achat,son utilisation ? Un avis à partager sur la lecture numérique en général ? N’hésitez pas ! L’espace commentaires est fait pour cela.

A très bientôt !

Publicités

13 réflexions sur “Tout savoir (ou presque) sur la lecture numérique !

  1. Après plusieurs déménagements rapprochés, j’ai regardé mon imposante bibliothèque d’un autre oeil… Du coup, j’ai donné la plupart de mes bouquins à la bibliothèque de mon village et j’ai investi dans une liseuse kobo. J’en suis très contente, tu transportes toute ta bibliothèque dans seulement quelques grammes ! Le seul hic : ça limite les prêts ou échanges.

    • Bonsoir Carole, ravie de ta visite. J’ai toujours trouvé ça plein de charme un bibliothèque remplie de livres, je trouve que tu as eu du courage de te séparer d’une partie d’entre-eux… 1 bon point pour ta générosité ! As tu eu des problèmes de partage à cause des DRM ou est ce simplement parce-que tes proches n’ont pas de liseuse ?

  2. Article intéressant. C’est bien pour des raisons éthiques que je préfère rester actuellement au papier. De plus se pose le problème de la durée de vie des objets et de la bibliothèque numérique car les formats sont verrouillés. Ceci dit, il y a des livres du domaine publique qui sont disponibles dans des formats pour liseuses, évidemment sans protection. On peut donc profiter de certaines œuvres littéraires ainsi.

  3. « l’énorme contradiction dans toute cette histoire, c’est que finalement, le dispositif pénalise avant tout les consommateurs honnêtes, étant donné que les contraintes liées aux DRM ne touchent que les utilisateurs achetant légalement leurs produits. »
    C’est comme les pages d’avertissements sur les DVD qu’il est parfois impossible de passer rapidement et qui ne sont imposés bien sûr qu’à ceux qui ont acheté le DVD…

    En tout cas, depuis que j’ai ma tablette, je me suis remise à lire beaucoup plus et je redécouvre les classiques qui ont le bon gout d’être tombés dans le domaine publique et dispo gratuitement.

  4. Article très intéressant qui répond en grande partie à mes questions. Merci.
    J’ai également 2 questions :
    Comme Sleepy, je me demande si on peut lire des BD et si oui, s’affichent-elles en couleur ?
    Et la 2ème, connais-tu ou est-ce que tu as eu un retour sur la Kobo H2O ?

    • Sleepy, twitteretnous, merci pour vos visites. Pour répondre à vos questions, le kobo glo HD à une bonne résolution donc tout à faut appropriée pour la lecture de BD (je n’ai pas testé les magazines). La technologie e-ink ne permet par contre qu’un affichage en n&b/niveaux de gris, pas de couleur ! Je ne connais pas les performance de la Kobo H2O mais le site des numérique l’a testé et donne son avis ici : http://www.lesnumeriques.com/liseuse/kobo-aura-h2o-p21090/test.html Bonne soirée.

  5. Merci pour ce post « retour d’expérience », çà donne envie de s’acheter une liseuse ^^ Par contre, je confirme que les DRMs c’est de la m…. Et le comble est que tu as plus de chance d’avoir des problèmes techniques et plus de complexité que de faire du téléchargement illégal !

Commenter cet article !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s