Beauté : Le « Layering » !

Le « Layering », la routine beauté qui vous veut du bien !

Je l’avoue, je me laisse facilement influencer par les effets de mode en matière de cosmétique en particulier quand ils surfent sur la vague bio et écolo, on appelle cela la « Slow cosmétique ». Le fait est que je tends de plus en plus à me re-diriger vers le naturel, que ce soit dans ma cuisine ou dans ma salle de bain. Et le Layering a été pour moi une très belle découverte.

Des milliers de bloggeuses et youtubeuses avant moi ont parlé de cette technique, mais puisque malgré cela, j’avais réussi à passer à côté,  je me dis que peut-être vous aussi, donc… Leçon de rattrapage pour les retardataires !

Mais avant ça, commençons par le commencement.

Comment et pourquoi j’ai commencé le Layering ?

Histoire d’une peau capricieuse…

J’ai fait partie de ces ados que l’acné n’a pas voulu épargner…

Cela a commencé à 12 ans, assez discrètement au début, puis une peu plus sévèrement vers 14 ans… pour se stabiliser enfin vers mes 15 ans mais ne jamais se terminer complètement… 10 ans plus tard, j’ai toujours un bouton par-ci par là qui gâche mon visage. Bien sûr, comme la plupart des femmes, cela empire toujours autour de la mauvaise période du mois.

Mais le plus gênant, c’est que depuis quelques années ma peau est également devenue hypersensible et intolérante.  J’ai connu certains jours où le simple fait de rincer mon visage à l’eau claire me piquait, me brûlait … Et aucune crème, ni aucune lotion, n’arrivait à m’apaiser.

Ce qu’il faut savoir c’est que très souvent, plus on cherche à chasser les imperfections, plus on agresse sa peau. Et plus on l’agresse bien sûr, plus elle cherche à se défendre dans une sorte de révolution inconfortable et généralement pas très belle à voir !

Un cercle vicieux dont il est difficile de s’extirper si l’on n’en a pas vraiment conscience.

Ma prise de conscience à moi, elle s’est jouée cet été quand je suis partie en vacances, pleine de bonne volonté, en prenant avec moi le strict minimum pour ma peau : Savon d’Alep / Crème solaire. J’avais fait ce choix dans le but de laisser ma peau respirer… Mais le résultat après 1 semaine était tout simplement catastrophique…  Démangeaisons, poussée de boutons… (certains étaient rouges et douloureux et d’autres minuscule, invisibles à l’œil nu mais qui donnait un très désagréable sensation granuleuse au toucher). Cette bonne résolution c’est donc révélée être un vrai désastre cutané !

Dans l’espoir de récupérer ma peau, à mon retour, j’ai navigué sur le net à la recherche d’une solution. C’est à ce moment que le “sain” Layering a croisé ma route !

J’ai découvert cette pratique pour la première fois en regardant la chaîne Youtube « Beauty by Justine« . Dans une de ses vidéos, cette très jolie brune, aussi pétillante que naturelle, nous parlait de sa nouvelle routine beauté inspirée par le livre de Elodie Joy Jaubert :

11241335_1576226502640839_322932117_n

… Ok, mais le Layering c’est quoi exactement ?

On y vient enfin !

Le « Layering », n’est en fait qu’un néologisme utilisé pour un rituel de beauté pratiqué par les Japonaises depuis la nuit des temps.

C’est une routine bien ficelée qui consiste à répondre aux besoins de la peau, en réalisant une succession d’application, ayant chacune une fonction spécifique, et ce, dans un ordre très précis. D’où le terme « Layering » qui vient de “layer” en anglais : “Couche”.

Le Layering en 7 étapes :

1/ Démaquillage

2/ Nettoyage

3/ Lotion

4/ Sérum

5/ Contour des yeux

6/ Hydratation

7/ Lèvres

… Et si vous la liste vous parait déjà trop longue, sachez que certains adeptes rajoutent même des étapes bonus !

De prime abord, cette pratique allait contre mes principes car l’idée de multiplier les produits sur ma peau me dérangeait..

D’autre part, la routine me paraissait longue et fastidieuse, j’imaginais donc difficilement pouvoir l’intégrer à mon quotidien.

Bien qu’ayant  eu, tout un tas d’à priori sur cette nouvelle “mode”, je m’y suis intéressée d’un peu plus près, pour finalement me laisser complètement séduire… Et je vais vous expliquer pourquoi dans la deuxième partie de cet article !

Le Layering, la routine beauté qui vous veut du bien !

Le Layering est autant une pratique beauté qu’une philosophie d’hygiène de vie.

Le choix des produits qui entrent dans la pratique du Layering est primordial. On se focalise sur des produits naturels, préférentiellement bio oui, mais surtout les plus bruts possibles. On est donc attentif aux étiquettes et à la composition des cosmétiques utilisés. Pour ma part, la plupart des produits que j’utilise dans ce nouveau cadre sont 100% naturels et entre 80 et 99% issus de l’agriculture biologique.

Ce que j’essaye de vous faire comprendre, c’est que certes je vais appliquer successivement 7 produits différents sur le visage. Ce qui m’aurait scandalisé il y a peu de temps…  Mais en fait ce n’est pas exactement ça. Quand on y réfléchis un peu, dans mon huile de noisette finalement, il n’y a que de la noisette. Alors que dans le démaquillant que j’utilisais avant,  la liste des composants était très longue ! D’autant plus que dans cette liste se cachent, derrière des noms compliqués et par toujours connus du grand public des  “horreurs” issues de l’industrie pétrolière.

Alors plutôt que de compter le nombre d’étapes, de tubes ou flacons sur notre étagère, amusons nous plutôt a compter et comparer le nombre d’ingrédients que l’on s’appliquerait sur le visage dans le cadre d’un Layering et le nombre d’ingrédients que l’on s’applique dans le cadre de notre vieille routine. Mesdemoiselles, messieurs, le constat  risque d’en effrayer plus d’un(e)… !

Voilà, vous savez maintenant comment j’ai fait tomber mon principal a priori sur le Layering.

Pour en savoir plus et notamment apprendre à décoder les étiquettes, je vous conseille de faire un petit tour sur le blog de Julien Kaibeck : « L’essentiel de Julien« . Et de lire son livre « Adoptez la Slow Cosmétique » qui est une véritable bible de la cosmétique !

couverture-Adoptez-la-slow-cosmétique-2012

Découvrez dans ce livre : Un point clair sur les cosmétiques conventionnels : pourquoi n’avons-nous pas besoin d’eux ? Comment décoder les étiquettes et échapper aux abus du marketing ? Ce qu’apporte la slow cosmétique : une attitude économique et écologique pour consommer la beauté autrement et prendre soin de nous plus simplement . Des fiches pratiques pour prendre enfin les bonnes habitudes et pour savoir ce qui est slow et ce qui ne l’est pas. Des astuces toutes simples et des recettes de cosmétiques faciles : nettoyer, hydrater, soigner, maquiller. . . On peut tout faire soi-même !

Revenons-en au Layering…

Pour ce qui est du reste, la rigueur à tenir notamment, ce n’est qu’une question de volonté, cela m’a demandé quelques efforts au départ puis j’ai tellement apprécié les produits, les gestes… que c’est devenu un véritable plaisir. Et en réalité cela ne prend pas beaucoup de temps. Entre 5 et 10 min à peine une fois qu’on a bien assimilé les étapes.

Côté porte-monnaie, je  trouve la facture raisonnable. Les produits tels qu’huile et hydrolats sont nettement moins chers que ce que je m’étais imaginé. Concrètement, si comme moi on part de zéro en se débarrassant définitivement de tous ses anciens produits, l’investissement pour le panier de base au démarrage tourne autour de 50€ (sachant que cela peut aller bien au delà en fonction des crèmes et sérums de votre choix). Sur le long terme, cela devient économique et on y gagne surtout en qualité de vie !

Après le choix des produits, le deuxième ligne de conduite à tenir c’est la régularité.

Le Layering doit être effectué matin et soir dans l’ordre prévu et être pratiqué dans le cadre d’une hygiène de vie saine et équilibrée pour en apprécier tous les bienfaits.

Enfin, les gestes ne doivent pas stresser la peau et ne doivent pas l’agresser. Les massages sont légers. On caresse le visage, on le tapote du bout des doigts simplement pour repartir les produits et réactiver la circulation sanguine.

“Naturel”, “Délicatesse” et “Rigueur “seront donc les maîtres mots de cet apprentissage.

Le Layering, pas à pas :

  • 1/ Le démaquillage à l’huile végétale (le soir uniquement) :

L’huile végétale naturelle est en réalité le meilleur démaquillant qu’il puisse exister. L’huile dissout n’importe quel maquillage, même le waterproof ! Un simple huile d’olive peut faire l’affaire mais sachez qu’il en existe des centaines avec de nombreuses propriétés pour la peau. Veillez cependant à choisir une huile non raffinée, c’est à dire un huile pressée à froid afin qu’elle conserve tous ses bienfaits naturels.

Que les peaux à tendance grasse se rassurent ! (J’en faisais partie il y en encore quelques mois…) : Contrairement à ce que vous pourriez croire, l’huile végétale utilisée sur le visage ne va pas vous rendre la peau grasse, au contraire ! Elle va la rééquilibrer petit à petit.

Par ailleurs, même si vous ne vous maquillez pas, cette étape reste primordiale. L’huile débarrassera votre peau des particules de pollution et autres impuretés qui se seront déposées sur votre visage durant la journée.

Mode d’emploi : Déposer une dose d’huile au creux de la main et de l’appliquer sur la peau sèche du visage en faisant des légers massages circulaires jusqu’à dissolution complète du maquillage dans l’huile et sans oublier le cou. Puis effectuer un premier rinçage à l’eau tiède avant de passer au nettoyage…

Notez qu’en plus d’être efficace, le démaquillage à l’huile est écologique car il va nettement limiter votre consommation en cotons démaquillants. Car, oui… Moi aussi j’ai connu la galère de retirer un smoky noir à paillettes et mascara waterproof assorti après une longue soirée… (Mais ça, c’était avant !)

  • 2/ Le nettoyage au savon doux :

Le nettoyage vise à retirer le film gras laissé par l’huile sur le visage et débarrasser la peau de ses dernières impuretés. Il ne doit pas être agressif pour la peau. Il est recommandé de choisir un savon doux,  une large gamme de savon existe : Savon d’Alep, Savon au lait d’ânesse… voire même nettoyant sans savon ou une simple éponge Konjac pour les peaux les plus intolérantes.

Mode d’emploi : Nettoyer le visage en douceur avec des massages circulaires et rincer à l’eau tiède.

  • 3/ La lotion (eau florale, hydrolat…) :

La lotion a pour fonction d’apaiser la peau après le nettoyage et a pour autre intérêt de retirer les traces de calcaire laissées sur le visage par l’eau du robinet pour éviter les sensations de tiraillement et de démangeaisons une fois la peau sèche.

Eau thermale, infusion de thé, hydrolats… il existe une multitude de lotions !

Le bleuet à l’avantage d’apaiser mais aussi de décongestionner, il est très bon pour les yeux. Double usage, double bénéfice ! (Attention à la véritable odeur de l’eau de bleuet 100% naturelle sans additif qui n’est probablement pas celle de vos souvenirs… Personnellement je n’ai vraiment pas supporté au début, mais j’ai fini par m’y ’habituer)

Mode d’emploi : A appliquer en brumisant la lotion directement sur la peau (dans ce cas, laisser poser 1 min et sécher le visage en douceur avec une serviette propre) ou en compresse (sans rinçage, ni séchage).

  • 4/ Le sérum :

Si vous n’avez pas de problèmes de peau particuliers, le sérum aura pour fonction de préparer votre peau à recevoir le soin hydratant (étape 6). Parmi les sérums basiques et naturels, le gel d’aloe vera est apprécié pour sa fraîcheur, son effet tenseur et son pouvoir hydratant. A conserver au réfrigérateur pour des sensations encore plus intenses !

Les autres peaux pourront quant à elles profiter de cette étape pour cibler un problème spécifique (sécheresse, acné, tâches, rides…). Les marques de cosmétique propose de nombreux sérums pour peaux matures ou à problème. Ne vous jetez pas sur les marques de grande distribution mais orientez vous plutôt vers des marques références de parapharmacies. Parmi elles, certaines sont soucieuses de la qualité de leurs produits mais restent accessibles financièrement.

Il est recommandé de laisser reposer la peau quelques minutes entre l’étape du sérum et celle de l’hydratation. Vous pouvez donc profiter de cette pause pour vous brosser les dents et passer à l’étape 5 :

  • 5/ Le  contour des yeux :

On aurait plutôt tendance à l’oublier mais il ne faut pas négliger le contour des yeux. La peau est fine et tôt ou tard, elle sera le reflet de vos émotions. Les yeux sont fragiles c’est pourquoi il est important de choisir un soin spécialement conçu pour cet usage.

Astuce : Si vous avez tendance à avoir des poches sous les yeux ou les paupières gonflées, l’application d’une eau florale (hydrolat) de bleuet ou de camomille apaisera vos yeux avant de recevoir le soin.

  • 6/ L’hydratation :

Votre visage est maintenant démaquillé, nettoyé,  apaisé, et préparé à recevoir le dernier soin dont elle a besoin : l’hydratation. Quelle que soit la nature de votre peau,  sèche, grasse ou atopique, votre peau a besoin d’être hydrater quotidiennement.

Si la cosmétique permet une hydratation superficielle de la peau, c’est pourtant l’alimentation qui permet  de l’hydrater en profondeur. Pour avoir une belle peau. Il faut donc penser à boire suffisamment d’eau  mais aussi à consommer des fruits et légumes naturellement riches en minéraux et en antioxydants qui aideront à retarder le vieillissement cutané.

Côté cosmétique, vous choisirez consciencieusement votre soin hydratant suivant les mêmes recommandations que pour le sérum. Par ailleurs, je vous recommande de privilégiez une texture légère pour la journée (qui n’altérera pas la tenu de votre maquillage) et une un peu plus riche pour la nuit si votre peau nécessite d’être beaucoup hydratée. Attention, le but n’est surtout pas que la peau sature, ce qui annulerait tous les bienfaits du Layering. Dosez peu, mais “bien”… C’est  la qualité qui fait l’efficacité du produit, pas la quantité !

7/ Les lèvres :

Pour des lèvres saines et bien nourries, pensez à les débarrasser des petites peaux mortes en frottant légèrement vos lèvres avec les poils de votre brosse à dent, les nettoyer en même temps que votre visage et après séchage délicat avec une serviette propre, appliquer un baume à lèvre matin et soir au minimum et à chaque fois que vous le jugerez nécessaire dans la journée !

Retour d’expérience :

Ce qui au départ n’était qu’un test est devenue ma véritable routine.

Cela fait maintenant 6 mois que je pratique le Layering quotidiennement, matin et soir. J’ai connu quelques échecs dans le choix de mes produits au départ (mauvaise réaction aux savons artisanaux) , il y a donc eu une phase de test pendant laquelle ma routine a évoluée. Mais aujourd’hui je crois avoir trouvé celle qui me correspond. Certaines jours de flemmingite aigüe je l’allège un peu mais je conserve toujours les bases essentielles. Si cela vous intéresse je pourrai la partager avec vous à l’occasion d’un nouvel article.

Quoi qu’il en soit, je vous promets que les effets sont au rendez-vous, ma peau s’est rééquilibrée au niveau de la production de sébum je n’ai plus une peau grasse comme avant et elle ne m’a plus jamais tiraillée, brulée ou démangée. Concernant mes boutons, c’est hormonal donc la cosmétique n’y pourra jamais rien, mais malgré tout je constate une amélioration.

Alors êtes-vous convaincu ?

… Avez-vous déjà adopté la Slow Cosmétique ?

Je m’arrête là pour ce post mais j’ai encore pas mal de choses à partager sur le Layering. S’il y a des infos auxquelles je n’aurais pas forcément pensé, n’hésitez pas à me soumettre ça en commentaire.

J’espère que malgré la longueur, cet article vous aura plu.

A vous de voir maintenant si le Layering à la japonnaise vous tente ou pas.

Dans tous les cas, ne perdez pas de vue que par respect pour vous même et pour votre corps, vous avez le droit d’être exigeant concernant votre alimentation et votre hygiène. La slow cosmétique et l’alimentation saine font partie des choses toutes simples, à notre portée pour améliorer notre qualité de vie. Ce serait bête de s’en priver !

Très bon dimanche à vous  !

Et n’hésitez pas à partager et réagir à cet article juste en dessous.

Publicités

8 réflexions sur “Beauté : Le « Layering » !

  1. Ah le layering , toute une histoire ^^
    Elle pourrait en parler des heures …mais je confirme que l’état de la peau s’est nettement améliorée.
    Je connais même des hommes qui n’ont pas résisté à l’hydrolat de Tea tree .

  2. Je ne pensais pas lire un article aussi long sur la cosmétique féminine mais l’idée d’alleger ses soins en quantité d’ingrédients plutôt qu’en quantité de produits m’a bien plu !
    C’est surtout que ça devrait s’appliquer à tellement de sujets : cuisine et ses sauces industrielles, ménages et ses produits à tout faire (notamment de l’aberration du nettoyant désinfectant), etc.
    Merci pour cet article. Il me tarde de revoir ta peau ! 😊

    • T’as tout lu ?? Tu es bien courageux !! J’ai toujours eu des soucis de peau donc pas sûre que tu vois une grande différence entre 2015 et 2016 mais j’ai surtout gagné en confort. Ne plus avoir la peau qui me brûle ou qui tiraille ça me change la vie !

    • Je reviens sur ton commentaire : « Je ne pensais pas lire un article aussi long sur la cosmétique féminine  » … Je pense que les hommes peuvent aussi se sentir concernés, il n’y a pas de raison ! 😉

  3. Pingback: L’éponge de Konjac | Les Bricoles de Laura

Commenter cet article !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s