Tomates confites maison

miniature

La tomate n’est pas un aliment qui se congèle bien. Mes parents et beaux-parents ayant un jardin, je sais à quel point on peut être à court d’imagination l’été, quand on croule sous des récoltes trop généreuses !

La préparation de bocaux semble donc la meilleure option pour profiter de ce fruit toute l’année. Lire la suite

Astuce : Le grog !

Atchoum !

(C’est probablement comme ça que je vous saluerais ce soir si nous nous croisions…)

Je n’avais pas vraiment prévu de faire d’article aujourd’hui mais vu mon état je n’ai rien de mieux à faire que trainer sur mon ordinateur après avoir enfilé mon gros sweat douillet avec supplément plaid polaire, boite à mouchoir, et un bon vieux remède de grand-mère…

Le grog !

grog

Alors, même si à l’origine le grog n’a pas du tout été inventé pour ses vertus médicinale mais plutôt par un amiral consterné par des marins constamment ivres à bord de son navire… Il reste un très bon moyen pour se réchauffer, apaiser les gorges irritées et booster les défenses immunitaires !

Mon grog de ce soir  :

  • 1 à 2 cuillères à soupe de rhum ambré
  • 1 grosse cuillère à soupe de miel
  • le jus d’1 citron jaune
  • de l’eau bouillante
  • et 1 grosse pincée de cannelle (mon pêché mignon)/

/!\ Attention : Si comme moi, vous choisissez de faire un vrai grog avec de l’alcool, surtout ne pas combiner cette boisson avec la prise de médicaments !

Vous trouverez plein d’autres recettes juste ici : http://www.recettes-grog.fr/

Et pour les détails de la petite histoire :

La déroute du Rhum

À partir de la conquête de la Jamaïque par les britanniques en 1655, une ration d’environ 24 cl de rhum remplace progressivement les 4 L quotidiens de bière et de brandy à bord des navires. Seulement, certains marins furent tentés de faire des réserves pendant plusieurs jours en vue de tout boire en une seule fois, ce qui entraînait des problèmes évidents de discipline et de santé à bord.

En 1740, l’amiral Edward Vernon, désireux de réguler l’alcoolisme à bord de son navire, imposa que cette ration de rhum soit allongée d’un bon litre d’eau et distribuée en deux services (un le matin, l’autre en fin d’après-midi). Par conséquent, les marins pouvaient difficilement encore constituer des réserves, car au problème d’encombrement s’ajoutait le fait que l’eau douce devenait plus rapidement saumâtre. C’est justement pour masquer l’affreux goût de l’eau qu’il autorisa ensuite l’ajout d’un filet de jus de citron. Ce n’est que plus tard qu’on s’aperçut que l’apport en vitamine C du citron était en outre un très bon moyen de prévention contre le scorbut.

La recette de l’amiral Vernon – surnommé Old Grogam – se révéla si bénéfique que sa boisson fut imposée à l’ensemble de la Royal Navy en 1757… et ce, jusqu’en 1970 ! La ration quotidienne de “grog” (mot tiré du surnom de son créateur) fut alors remplacée par une canette de bière supplémentaire pour éviter que les machinistes n’opèrent en état d’ébriété.

Source : Spontex.org (LSV / « La déroute du rhum » par laboulange – 12 déc. 2013)

Minestrone

La minestrone c’est la soupe italienne par excellence. Elle est idéale pour faire le plein de vitamines et la présence de viande et de pâtes dans la recette en fait un plat complet qui se suffit à lui même.

On peut l’adapter tout au long de l’année avec des légumes de saison. La recette que je vous propose ici n’est pas vraiment de saison mais c’est celle que je préfère pour son mélange de saveurs et en particulier celle du céleri que j’affectionne particulièrement.

Bon à savoir : Le céleri est une plante aux vertus purifiantes et détoxifiantes. Non seulement il a un fort pouvoir diurétique, mais c’est aussi un excellent fortifiant de l’estomac et donc un véritable allié pour la digestion (ça tombe à pic non ?). Riche en fibres, sachez que le céleri est également le champion de sa catégorie parmi les aliments qui nécessitent plus d’énergie au corps pour être digérés que d’énergie apportée par leur consommation. Eh oui… Ça vous en bouche un coin hein !

Minestrone (pour 4 à 6 personnes)

Préparation : 35 min / Cuisson : 30 min

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 4 carottes
  • 4 tomates (+ Concentré de tomate facultatif)
  • 1 courgette
  • 4 branches de céleri
  • 2 poignées de haricot-verts
  • 200g de poitrine fumée (ou lard fumé)
  • 100g de petites pâtes (type coquillettes)
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre…

Préparation :

  1. Émincer l’oignon et les feuilles de céleri
  2. Découper les tomates, courgettes et carottes en dés
  3. Couper en tronçons les branches du céleri et les haricot-verts
  4. Tailler des lamelles de poitrine fumée
  5. Tout mettre dans un faitout, couvrir d’eau.
  6. Ajouter l’huile d’olive, saler, poivrer… et porter à ébullition.
  7. Laisser mijoter ainsi avec couvercle sur feu vif pendant 10 à 20 min.
  8. Ajouter les petites pâtes
  9. Remettre à mijoter avec couvercle sur feu moyen/doux durant 15 min.

Il n’y a plus qu’à servir bien chaud.

Bon appétit !

 

 

 

 

 

 

 

Recette : Cookies

Aujourd’hui la recette des Cookies… Tout simplement !

La base pour environ 20 cookies (+ ou – Ø 6cm) :

  • 120g de beurre ramolli (mais pas fondu)
  • 70g de cassonade
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf entier
  • 120g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  1. Travailler le beurre ramolli avec une spatule
  2. Ajouter la cassonade, le sucre vanillé et la pincée de sel. Mélanger.
  3. Ajouter l’œuf. Mélanger
  4. Ajouter la farine et la levure préalablement mélangées et tamisées. Bien travailler la pâte à la spatule !
  5. Incorporer les ingrédients « gourmands » (150g au total) qui rendront vos cookies uniques (Voir quelques idées ci-après). Ne pas hésiter à mettre la main à la pâte si nécessaire pour bien mélanger !
  6. (Préchauffer le four à 190°c)
  7. Former des petites boules de pâtes et les disposer bien espacées sur une plaque à pâtisserie préalablement farinée ou couverte de papier sulfurisé. Si comme moi vous possédez une plaque en silicone, y déposer les boules directement.
  8. Cuire à 190°c (Th. 6-7) pendant environ 12 min.

ImageA la sortie du four, laisser refroidir avant de manipuler sinon les cookies risquent de se casser. S’il paraissent un peu « mous » c’est normal, ils ne deviennent croustillants à l’extérieur qu’une fois refroidis et ce, tout en restant moelleux à cœur ! Miam !!!

Pour les ingrédients « d’agrément », la règle c’est environ 150g (à panacher ou non) et c’est chacun ses goûts.

Quelques idées :

Le mélange classique choco/arachide :

  • Pépites de chocolat noir, lait ou blanc…
  • Noix (pécan, cajou, brésil etc.), noisettes, cacahuètes, amandes …
  • Pralin

Pour les plus gourmands :

  • M&M’s, Smarties, Carambar…
  • Écorces d’orange confites
  • Noix de coco rapée

Si vous avez d’autres idées n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Pour moi aujourd’hui c’était avec les fonds de placard donc : 75g de pépites de chocolat noir + 75g d’amandes concassées (=150g !)

Ciao ! C’est l’heure du goûter :

Image

Enregistrer

Entrez dans la ruche !

manger

Certains d’entre-vous ont peut-être regardé « Zone Interdite » le 05/01/2014 sur M6, un reportage qui tombait à pic pour nos bonnes résolutions de l’année !  On pouvait y découvrir une initiative originale et solidaire avec un slogan plutôt accrocheur : « Manger mieux, manger juste ! »…

Je veux bien sûr parler de « LA RUCHE QUI DIT OUI ! »

Bien que très intéressée, je n’ai pas tout de suite sauté sur mon ordinateur… et comme à mon habitude j’ai fini par oublier ! Mais c’était sans compter sur la fidélité de ma TV qui m’a rappelé à l’ordre l’autre soir en Diffusant le dernier épisode de « 200km à la ronde » une pseudo-télé-réalité défiant 5 familles Toulousaines de manger 100% local pendant 1 mois. Le constat de cette émission est sans appel : Meilleure forme générale constatée par toutes les familles qui se sont prêtées au jeu… dont perte de poids pour certains. Sans parler du soutien économique apporté aux producteurs locaux ! Cela m’a fait envie…

>>> Pour revoir les 6 épisodes en Replay c’est ICI !

Bref, je pense effectivement qu’on a tout à y gagner en reconsidérant notre façon de consommer puisque tout le monde y trouve son compte ! Mangeons mieux, mangeons juste donc ! Restons sur ces bonnes paroles pour que j’en revienne à mes petites abeilles…

LaRucheQuiDitOui-logo

La Ruche qui dit Oui ! repose sur le principe de la vente directe, du producteur au consommateur, du champ à la fourchette. Vous connaissez donc l’origine des produits, et la manière de travailler du producteur. Vous soutenez également l’agriculture locale en achetant directement aux producteurs.

L’inscription et la participation à une Ruche est gratuite, sans engagement et sans abonnement. Vous ne payerez que vos éventuelles commandes.

Lors de votre inscription vous choisissez une ruche (en général celle la plus proche de votre domicile). Le responsable de Ruche diffuse une fois par semaine les offres des producteurs sur le site Internet de la Ruche. Chaque producteur fixe un montant de commande minimum. (C’est la somme que toutes les commandes des membres doivent atteindre pour assurer la livraison.
Ce minimum doit permettre au producteur de rentrer dans ses frais : livrer ses produits prend du temps, pendant lequel il ne peut pas s’occuper de son exploitation.)

Dés la vente ouverte, vous pouvez commander les produits de votre choix, en indiquant la quantité que vous souhaitez. Chaque vente dure 5 jours, et se termine 48h avant la livraison, pour laisser le temps au producteur de s’organiser.

Si la vente est validée, vous pourrez venir récupérer vos produits lors de la distribution hebdomadaire. En revanche, si le minimum de commande n’est pas atteint plusieurs possibilités : Soit le producteur décide de «livrer quand même», par exemple si le minimum est presque atteint, auquel cas tout se passe comme une commande habituelle. Soit la vente n’est pas validée. Dans ce cas, vous n’êtes pas débité, il n’y a aucun frais, et la vente est annulée.

Le jour de la distribution vous n’avez plus qu’à venir avec votre bon de commande pour récupérer vos produits auprès des producteurs qui se seront spécialement déplacés pour la ruche.

Voilà, ça c’est la théorie, j’attends maintenant la prochaine vente pour me faire un avis.

Enregistrer

Recette : Mangue au jus d’agrume épicé

img_20160313_114156

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 2 belles mangues
  • 3 oranges
  • 1 citron (jaune ou vert selon votre goüt)
  • 2 cs de miel (liquide de préférence)
  • 1/2 gousse de vanille
  • 2 étoiles de badiane
  • 2 cc de cannelle
  • 2 cc de cardamome
  • 1 cc de gingembre moulu (ou l’équivalent en gingembre frais)

 

Préparation :

– Peler les mangues, découper la en dés grossiers et réserver dans un récipient creux.

– Presser les 3 oranges et le citron pour en extraire le jus.

– Chauffer le jus d’agrumes dans une casserole et y dissoudre les 2 cs de miel.

– Ajouter l’ensemble des épices, tailler la demi gousse de vanille dans le sens de la longueur, égrainer avec la pointe d’un couteau et déposer les graines ainsi que la demi gousse évidée dans le jus d’agrume.

– Porter à ébullition tout en mélangeant pendant 5 min.

– Retirer la casserole du feu et laisser infuser pendant minimum 1/4 d’heure avant de verser sur les dés de mangue fraiche.

– Mettre au réfrigérateur pendant quelques heures. Servir frais !

img_20160313_114403

 

Enregistrer

Enregistrer