Astuce : Le grog !

Atchoum !

(C’est probablement comme ça que je vous saluerais ce soir si nous nous croisions…)

Je n’avais pas vraiment prévu de faire d’article aujourd’hui mais vu mon état je n’ai rien de mieux à faire que trainer sur mon ordinateur après avoir enfilé mon gros sweat douillet avec supplément plaid polaire, boite à mouchoir, et un bon vieux remède de grand-mère…

Le grog !

grog

Alors, même si à l’origine le grog n’a pas du tout été inventé pour ses vertus médicinale mais plutôt par un amiral consterné par des marins constamment ivres à bord de son navire… Il reste un très bon moyen pour se réchauffer, apaiser les gorges irritées et booster les défenses immunitaires !

Mon grog de ce soir  :

  • 1 à 2 cuillères à soupe de rhum ambré
  • 1 grosse cuillère à soupe de miel
  • le jus d’1 citron jaune
  • de l’eau bouillante
  • et 1 grosse pincée de cannelle (mon pêché mignon)/

/!\ Attention : Si comme moi, vous choisissez de faire un vrai grog avec de l’alcool, surtout ne pas combiner cette boisson avec la prise de médicaments !

Vous trouverez plein d’autres recettes juste ici : http://www.recettes-grog.fr/

Et pour les détails de la petite histoire :

La déroute du Rhum

À partir de la conquête de la Jamaïque par les britanniques en 1655, une ration d’environ 24 cl de rhum remplace progressivement les 4 L quotidiens de bière et de brandy à bord des navires. Seulement, certains marins furent tentés de faire des réserves pendant plusieurs jours en vue de tout boire en une seule fois, ce qui entraînait des problèmes évidents de discipline et de santé à bord.

En 1740, l’amiral Edward Vernon, désireux de réguler l’alcoolisme à bord de son navire, imposa que cette ration de rhum soit allongée d’un bon litre d’eau et distribuée en deux services (un le matin, l’autre en fin d’après-midi). Par conséquent, les marins pouvaient difficilement encore constituer des réserves, car au problème d’encombrement s’ajoutait le fait que l’eau douce devenait plus rapidement saumâtre. C’est justement pour masquer l’affreux goût de l’eau qu’il autorisa ensuite l’ajout d’un filet de jus de citron. Ce n’est que plus tard qu’on s’aperçut que l’apport en vitamine C du citron était en outre un très bon moyen de prévention contre le scorbut.

La recette de l’amiral Vernon – surnommé Old Grogam – se révéla si bénéfique que sa boisson fut imposée à l’ensemble de la Royal Navy en 1757… et ce, jusqu’en 1970 ! La ration quotidienne de “grog” (mot tiré du surnom de son créateur) fut alors remplacée par une canette de bière supplémentaire pour éviter que les machinistes n’opèrent en état d’ébriété.

Source : Spontex.org (LSV / « La déroute du rhum » par laboulange – 12 déc. 2013)